Share Button

Qui a déjà entendu parler du Carnisme ?

Melanie Joy est une psychologue sociale ayant créé un système de croyances en 2001 qu’elle nomme « LE CARNISME ». Il définit le simple fait de manger de la viande comme une évidence et non comme un choix, une idéologie invisible d’une certaine violence qui prédomine et nous pousserait à consommer certains animaux…

Je trouve cette notion de Carnisme très intéressante car n’importe quel mangeur de viande ne pourra pas éviter d’y réfléchir, ne serait-ce que quelques secondes.

Il est vital aujourd’hui de se poser finalement certaines questions et cette notion de Carnisme pousse quiconque à s’interroger sur ses propres choix !

Melanie Joy distingue les Carnistes (qui mangent de la viande) des carnivores (Humains ou Non qui mangent de la chair pour survivre) et des Omnivores (qui peuvent survivre en mangeant des végétaux ou de la chair animale) !

Nous avons la chance d’être des êtres disposant de suffisamment de liberté pour émettre des choix mais encore faut-il en faire ! Nos choix nous importent personnellement de toute évidence mais ils concernent aussi les animaux, la nature, le climat, les ressources de la terre, le monde et tout ce qui nous entoure… Tout est interrelié et chaque choix peut faire la différence et fait la différence !

Nous mangeons de la Vache, du poulet, du Veau, en quantité astronomique.

Un peu plus bas sur la liste apparaissent l’Agneau, le Lapin, le Cheval quand dans certains pays, le Crocodile, le requin ou le Singe font office de plats principaux.

Mais pourquoi ne pas manger alors des cygnes, des chiens, des chats, des cochons d’Inde ? Pourquoi ? Parce que ce n’est qu’une question de conditionnement !

Voilà exactement ce qu’est le Carnisme ! C’est un système invisible qui nous conditionne à manger certains animaux et pas d’autres ! Le Carnisme nous rappelle que nous ne sommes pas capables de visualiser l’animal en tant que tel quand nous sommes assis devant une assiette de Bœuf, d’Agneau, de Poulet ou encore de Veau… Mais cette même notion nous donne aussi la faculté d’être capables de reconsidérer la présence d’un autre animal comme un chien, un chat ou un écureuil…

Le Carnisme est la raison pour laquelle nous ne mangeons que très peu d’espèces sur un très large panel d’animaux disponibles sur Terre. Envisager de manger toutes les espèces est une notion qui nous répugne naturellement.

Pourtant, quand il s’agit de certains animaux il paraît si naturel de les dévorer qu’on est en droit de se demander si nous ne sommes pas psychologiquement et émotionnellement déconnectés de la réalité.

Nous avons dû nous couper de toutes nos émotions profondes pour arriver à nous insensibiliser totalement et réussir à manger un animal mort.

Le Carnisme permet de bloquer suffisamment notre empathie, notre conscience et même notre compassion pour l’animal que nous ingurgitons sans aucune pitié.

Pourtant, ces sentiments font intégralement partie de nous et nous confortent dans l’idée que nous sommes humains ! C’est à ces sentiments que nous avons affaire dans notre quotidien pour régler des conflits, prendre des décisions, partager, aimer et chérir.

Voici aussi la raison pour laquelle nous ne réfléchissons pas à cette situation qui nous dépasse…

Au fil du temps nous avons oublié de nous connecter à notre propre conscience et abandonné tout rapport profond avec nos émotions par habitude et sous influence de la culture, de l’éducation et des coutumes.

L’attitude que nous avons vis-à-vis de la viande revient à dire que nous sommes irréfléchis au lieu d’être attentifs et apathiques plutôt qu’empathiques…

Imaginez que vous êtes invité à un dîner ! Vous êtes en train de déguster un délicieux ragoût, intrigué, vous demandez à votre hôte quelle sorte de viande vous mangez ! Elle vous annonce que vous venez d’avaler une viande très particulière, de la viande de labrador… Vous risquez certainement de vous étouffer, de tout cracher et peut-être même d’avoir envie de vomir !

Réfléchissez à votre réaction ! Réfléchissez aux sentiments qui fusent en vous ! Réfléchissez à cette sensation écoeurante qui vous habite ! Pourquoi cette réaction si brutale alors qu’une minute avant vous étiez en train de lécher votre assiette à grands coups de langue ?

Que s’est-il passé dans votre tête, dans votre cœur, dans votre âme et dans votre corps pour réagir de la sorte ?

« Les chiens ne se mangent pas ici » allez-vous dire ? Ce sentiment va vous dépasser et changer intégralement votre état d’esprit… Votre hôte vous propose donc une seconde assiette, étant donné que vous étiez si enthousiaste face à la saveur raffinée de ce plat ! Mais comment allez-vous réagir lorsque cette nouvelle assiette va se trouver devant vous ? Il est tout à fait possible qu’à ce moment vous ne soyez plus capable de voir dans votre assiette de la nourriture mais plutôt un animal mort ! Pourtant vous trouviez cela délicieux et rien n’a changé, ni le goût, ni l’odeur, ni la couleur, ni l’aspect, ni la texture… Alors que s’est-il passé ? Qu’est-ce qui a bien pu changer ? Rien si ce n’est votre connaissance sur le produit que vous étiez en train d’avaler ! Rien sauf la visualisation que vous venez d’en faire et ce que cela a bien pu provoquer en vous ! Vous êtes donc incapable d’en reprendre car votre expérience vous a incroyablement bousculé, voilà ce qu’on appelle une réaction de Carnisme !

La Notion domestique de l’animal pourrait nous faire croire qu’elle est notre barrière à la consommation de certains types d’animaux mais certaines personnes élèvent des Lapins, des Porcs, des Poulets et les mangent ! On ne peut donc pas croire que c’est la domestication qui nous pousse à ne pas ingurgiter certaines espèces !

Par ailleurs, il est très facile de trouver des protéines végétales à profusion (Noix, Algues, Légumes)

Tout le monde se justifie avec ces fameuses protéines introuvables mais encore une fois la plupart d’entre nous ne connaissent même pas ce que sont les protéines et leurs systèmes d’acides aminés.

J’ai mangé de la viande, j’ai même aimé la viande mais lorsque la conscience a pris le dessus et que ma réflexion fût un peu plus poussée la question ne se posa plus, il n’y a plus d’autres choix que de s’extraire de cette barbarie inutile et de ces flots de sang !

J’ai fermé les yeux trop longtemps, Je préférais ne pas faire le lien comme beaucoup mais je participais malgré moi à des pratiques inhumaines, inconcevables et immorales…

De plus quand on sait aujourd’hui à quel point la Viande est remplie d’antibiotiques, d’hormones de coissance, que les OGM constituent une grande part de l’alimentation des animaux, à quoi bon se poser la question?

Nous savons aussi que la viande a été déclarée comme une des principales causes de maladie des pays occidentaux et que sa production joue un rôle majeur dans la dévastation de l’environnement alors pourquoi participer à cette horrible boucherie !

Comment avons-nous pu nous laisser autant aller ?Comment avons-nous fait pour perdre la tête à ce point ?

Que s’est-il passé pour que l’on réussisse à occulter de manière consciente et quotidienne cette barbarie à l’échelle mondiale pour simplement contenter un besoin gustatif !

Sommes-nous vraiment humains en fin de compte ! Car la notion d’humanité ne stipule-t-elle pas d’être des êtres dotés d’intelligence, de sensibilité, de compréhension et d’émotion ? Nous, intelligents, sensibles ! Nous ayant un cœur !

Nous ne sommes pas au beau milieu de la jungle limités dans nos choix à ce que je sache. Ce n’est pas une nécessité dans notre situation ! Lorsque manger de la viande n’est pas nécessaire pour survivre, la notion de choix intervient et c’est là qu’est toute la différence !

Il est important de réfléchir et de se questionner pour prendre les bonnes décisions et faire les bons choix ! Évidemment la notion de choix découle souvent de notre éducation et de ce fait de nos croyances et convictions. Mais ne pensez-vous pas qu’à un certain moment de la vie, il est important de sortir du joug des habitudes et de redevenir un être doté de conscience ?

En occident la notion de Végétarisme ne fait pas partie de notre éducation a contrario de la population indienne qui est majoritairement végétarienne depuis des siècles. Nous ne réussissons pas à envisager le Végétarisme comme un choix basé sur les idées que nous avons de nous-mêmes, de notre monde et sur les animaux, pourtant tous les végétariens choisissent cette manière de s’alimenter pour toutes ces raisons.

Nous préférons ne pas y penser, ne pas trop y réfléchir, ne surtout pas bousculer nos habitudes et considérer notre alimentation comme une alimentation classique, normale, qui va de soi et pleine de bon sens. Pourquoi changer quand cela est pratiqué depuis si longtemps !

Nous avons fermé les yeux sur la vie et choisi de manger des animaux morts sans même y penser tout cela dans le simple but de satisfaire nos palais et inconsciemment de réussir à se positionner comme l’espèce la plus puissante et la plus dominante. C’est ce que l’on appelle le spécisme, c’est une idéologie qui suppose que certaines espèces animales sont plus importantes que d’autres et évidemment, les êtres humains sont hiérarchiquement positionnés tout en haut de l’échelle.

Il n’y a aucune croyance qui nous pousse à être des mangeurs de Viande, aucune étude qui démontre que c’est mieux pour notre santé ! C’est ce système de pensée invisible que l’on appelle Carnisme qui nous pousse à agir de la sorte. Quoi d’autre alors ?

Nous vivons dans une culture ou nous avons tous été conditionnés et ce depuis la nuit des temps, il est temps d’en prendre conscience.

Pensez-y !

Belle journée

Share Button

30 Comments

  1. Je me renseigne sur le sujet et je trouve que ton résumé est très clair!

  2. This is a great article! Bien fait! J’aime ce sujet! Je suis d’accord avec tous que tu a écrit.

  3. Merci, c’est article nous amène à une réflexion profonde…

  4. Un excellent article, très bien écrit, profond, synthétique, intelligent. C’est la première fois que j’ai autant envie de partager un article sur ce sujet qui me tient très à cœur.

  5. Avant de commencer mon commentaire, je tiens à spécifier que je ne cherche ni à convaincre, ni à juger, simplement à apporter un point de vue qui me semble complémentaire.

    J’ai été, pendant plusieurs années, végétarienne, par sensibilité à la souffrance animale causée surtout par les conditions d’élevage et la pollution générée par la consommation de viande occidentale. J’ai une grande sensibilité à la souffrance des autres êtres vivants, et c’est en partie ce qui m’a amenée à réintégrer de petites quantités de viande dans mon alimentation. Encore ici, je spécifie que mon alimentation et celle de ma famille est principalement végétalienne. Par contre, une alimentation à base de végétaux ne signifie pas qu’aucune souffrance n’est engendrée par ce que l’on ingère. Une énorme part de l’esclavage moderne se déroule sur des plantations fruitières et légumières dans les pays du Sud. Des populations entières sont déplacées pour céder le terrain à de grandes multinationales qui cultivent des fruits (et je n’ignore pas que la même chose est vraie pour la viande!). Des abeilles sont déplacées sur des milliers de kilomètres pour polliniser des plantations où aucune ne survivrait à l’année, faute de biodiversité (voir entre autres les champs d’amandiers de Californie qui sont de vrais déserts).
    Bref, ces quelques exemples me démontrent que si l’on ne voit pas comment c’est produit, c’est pas parce que ça n’a pas de poils ou de plumes que ça n’a pas causé de souffrances ou de désastres écologiques.
    Alors chez moi, on mange de la viande pour compléter notre alimentation. Très peu, mais les poulets que l’on mange, on les a vus courir dehors, avoir une vie décente, et on sait qu’ils n’ont eu ni antibiotiques, ni hormones, qu’ils ont mangé des grains biologiques. C’est parce que je ne suis pas moins sensible à la mort d’un poulet qu’à celle d’une abeille, qu’à l’esclavage d’un cultivateur de bananes que je fais ce choix. Je vise à m’alimenter le plus possible en harmonie avec la nature et avec la vie. Je produis une grande part de ce que je mange, et lorsqu’un être vivant doit souffrir pour mon alimentation (ce qui vaut autant pour le poulet que pour la limace que je lance loin de mes laitues) c’est avec un grand respect que je lui porte, et que je remercie la Vie de pouvoir m’alimenter et alimenter mes enfants. Je préfère connaître qui souffre, et faire les choix qui me semblent les plus humains que de ne pas avoir ce choix.
    Ceci dit, je ne juge absolument pas ton choix, et je crois que chacunE devrait idéalement s’alimenter selon ses valeurs profondes, et toute conscience, et si pour toi cela signifie ne consommer aucun animal, c’est parfait. Je tenais simplement à amener un autre point de vue et faire voir que tous les mangeurs de viande ne sont pas inconscients de la souffrance animale (et humaine)!

    • Merci beaucoup pour ton commentaire! Je suis tout à fait d’accord avec toi! C’est pour cela que le site s’appelle ECHO VIVANT. Il est important d’être capable d’écouter, de comprendre et de voir ce qui résonne en nous! Belle route…. 😉

  6. C’est exactement ce que je pense depuis longtemps, ne serait-ce qu’en sachant comment sont traités les animaux de boucherie, ça devrait dégoûter tout le monde à jamais de manger des cadavres d’animaux.
    De plus manger de la viande n’est pas gage de bonne santé (au contraire !) et on peut très bien se nourrir sans.

    Pour faire suite à ce que dit Andréane, mangeons bio, local et de saison…!

    Magali

  7. Merci, très beau texte en étant très juste.

    Surtout que si on prend par exemple 1 kg d’une viande rouge de boeuf, c’est 10% de graisse, 20% de protéines, et 70% d’eau. Ca fait chaire le litre d’eau contaminée !
    Les haricots possèdent beaucoup de protéines équivalentes, sans graisse.

    Tout est dans l’état d’esprit, de la prise de conscience, et chaque mangeur de viande va défendre à sa façon le pourquoi il mange de la viande par facilité, ceci en trouvant des arguments pires que son acte pour défendre son acte, dans le but de ne pas se sentir coupable.

    Bio ou pas, la viande porte en elle le stress de l’animal face à la mort qui secrète une substance dont je n’ai plus le nom en mémoire, ceci par l’adrénaline créée face à la mort, dont cette substance on la retrouve chez les personnes nerveuses, anxieuses, qui est un accélérateur de mal-être psychique et physique.

    • Merci du partage! Je suis tout À fait d’accord et nous n’avons même pas encore parlé du Karma de la bête! Belle journée

  8. Woow, ce site ca met une claque ( dans le bon sens du terme), surtout en tant que professionnelle de la restauration, je tiendrais compte de tout ca lorsque j;ouvrirai un etablissement, ca c’est sur!
    J’avais juste une question, est-ce que ce que vous avez dit a propos de la viande s’applique aussi pour le poisson?

    Merci bien!!

  9. Ton article est très intéressant toutefois la notion de culture est très importante. De plus, le cochon d’Inde que tu as ajouté à la catégorie domestiqué donc non-consommé est en fait un plat principal très commun au Péru, à faire attention.

    De plus, comme plusieurs, je t’invite à ajouter tes sources afin d’augmenter la crédibilité des tes articles afin d’augmenter leur impact.
    Continue ton bon travail et bonne journée!

  10. Voila une ptite video qui viens soutenir ton sujet…. Alalalala, c’est dingue, je crois etre vacciner contre la viande pour de bon…

    http://myscienceacademy.org/2013/08/19/without-saying-a-word-this-6-minute-short-film-will-make-you-speechless/

    J’essaye de faire selon les conseils que tu donnes mais ce n’est pas evident quand on est serre niveau budget, mais je suis au Japon et la soupe miso n’a plus de secret pour moi! Et j’essaye de manger des fruits et legumes cru au maximum! Ce sera plus facile une fois installee quelque part pour de bon!

    Merci pour ces articles en tout cas!

    • Merci Justine et Bravo pour toute cette belle démarche de vie… Le Japon! Ouahhh… Bon voyage 😉

      • Merci!!
        J’espere que je ne vais pas t’embeter mais en fait j’ai pas mal de questions!!
        Je vois que tu est adepte tu crudisme, cela veut-il dire que tu ne mange plus aucune cereale telle que le quinoa ou meme le riz ( oui etant au Japon cela reste une base dans mon alimentation!)? Ainsi que les produit a base de gluten, tu ne manges donc plus de pain? Je ne crois pas avoir vu d’article sur le gluten sur ton blog.
        Ensuite, je suis plutot d’accord quand tu parle du Carnisme mais une part de moi ne peux s’empecher de penser que les animaux eux-meme choisissent leur proie, ils ne mangent pas tout ce qui se presentent sous leur nez!! Donc Je ne sais trop quoi penser! Bien sur je suis contre toute cette industrielle de viande ou les animaux sont traiter de facon toute a fait inimaginable mais quand je rentrerai chez moi, je pense manger les animaux eleves par ma grand-mere car je sais qu’ils ont eu une bonne vie meme si c’est dans le but de les manger…
        En attendant, c’est pas evident d’arreter la viande du jour au lendemain, travaillant dans une cuisine professionnelle, je ne choisi pas ce que l’on va manger au repas du personnel meme si j’evite toujours la viande (ils en cuisine des tonnes a chaques fois c’est fou jamais un repas sans), pareil pour les produit laitier il est dur de les eviter, mon metier etant de gouter ce que je prepare… en patisserie il y en a partout donc bon!! Mais a la maison je ne bois que du lait vegetal!! Apres tout cas me concerne ^^ mais j’essaye de faire au mieux avec ce que j’ai, le jour ou je serai installee convenablement ce sera plus facile!!
        Je suis fascinee par toutes ces nouvelles facon de cuisiner en regardant ton blog et des sites similaires!! Moi qui pensais naivement que la cuisine vegetarienne et vegetalienne etait ennuyeuse… elle est au contraire surprenante et pleine de vie!!
        Donc au final tu vas encore manger au restaurant? C’est l’une des question qui me turlupine, car les restaus vegetariens et vegetaliens ne sont pas si courant en France, quant au crudisme ben je n’en sais rien si cela existe!!
        J’aimerai beaucoup partage ton blog avec des amis anglophones, je trouve juste dommage qu’il n’y ai pas plus d’articles traduits, apres j’imagine que ca te prendre beaucoup de temps en plus, merci pour ce blog plein de vie en tout cas!! Connais-tu des blogs similaires en anglais peut etre?
        J’espere ne pas t’avoir trop embetee avec toutes mes questions?

        Encore merci pour toute ces infos!!

        • Re bonjour Justine!
          Effectivement je mange à 95 % cru parce que j’en ressens le besoin et je sais que pour moi c’est parfait… C’est ce qui me va bien ! En ce qui concerne les céréales je peux manger du quinoa germé ou du riz germé ou même parfois chaud mais cela reste vraiment rare ! Pour le gluten, non je n’en mange pas ou encore une fois exceptionnellement mais si j’ai vraiment envie de pain ou je me dirige sur des pains germés de préférence… Non je n’ai pas encore fait d’article sur le gluten ça viendra promis !
          Pour ta vision, effectivement les animaux eux-mêmes choisissent leurs proies mais à la différence de nous ils n’ont pas toujours autant de choix et non pas non plus la possibilité d’aider à la réparation de ce monde nous, nous le pouvons et le devrions !
          Je ne suis aucunement dans le jugement donc si tu souhaites manger de la viande de ta grand-mère et que tu sens que c’est ce qu’il te faut alors vas-y ! Moi je pense simplement à la vie qui réside en eux, à leurs émotions, à leurs coeurs qui battent et qui s’arrêteront par cet acte que l’on posera, pour notre propre plaisir gustatif et aucunement pour des besoins physiologiques.
          Cet arrêt de la viande, cela peut être simple pour certaines personnes qui ne sont plus capables de voir autre chose que des cadavres dans leurs assiettes et plus difficile pour d’autres plus attachées à leurs valeurs d’éducation, leurs habitudes… C’est très personnel comme chemin je pense !
          Je comprends que pour ton travail cela peut être difficile mais encore une fois c’est très personnel et cela engendre beaucoup de changements en général ! Quitte à envisager un changement de carrière. Personnellement j’ai travaillé en restauration et je n’étais plus capable de servir ou de défendre des plats que je servais !
          Oui la cuisine végétarienne, vegan, crue est assez fascinante ! J’ai d’abord expérimenté beaucoup puis aujourd’hui j’avoue que mon palais aime de plus en plus les choses simples ! Je n’ai plus besoin d’énormément d’artifices ! Mais ça aussi cela prends du temps !

          Je suis au Canada et il y’a des restaurants crus ici, des vegans… Il y’a du choix donc c’est assez facile puis tu peux manger une bonne salade un peu partout finalement et de plus en plus de restaurants essaient d’apporter un ou deux plats plus spéciaux…
          Pour les articles en Anglais, ça vient doucement… Ma traductrice fait 1000 jobs en même temps, c’est une passionnée qui m’offre son beau travail ! Je suis vraiment chanceuse de l’avoir… Merci de me communiquer ton intérêt car je n’avais pas beaucoup de demandes donc j’ai mis certaines priorités ailleurs…
          Malheureusement non je ne connais pas vraiment de blogs en Anglais n’étant pas très très bonne en anglais !
          Merci à toi de me suivre ici et de t’intéresser à ce nouvel horizon…
          Belle route !

          • Merci pour ta reponse, j’ai mis du temps a repondre car je vis a 100 a l’heure ici! Je voulais te transmettre un video que tu as surement deja vue mais si ce n’ai pas le cas tu vas adorer, ce mec a fait un super discours! https://m.youtube.com/watch?v=uQCe4qEexjc
            Merci d’avoir repondu a mes questions! Je ne savais pas qu’il y avait des restaurants crus et vegans au Canada c’es bon a savoir!
            Une autre question m’ai venue mais en ne mangeant que des legumes, ne te sens tu pas moins rassasiee? Enfin je sais que moi j’ai faim au bout de pas longtemps qund je mange juste une salade, c’est dela que je veux en venir! Je sais que c’est une question un peu cliches mais je la poses quand meme! Ou bien ton estomac s’habitue?
            Pour les graines germees dont tu parle, il te faut quand meme les cuire n’est-ce pas?
            Quand tu voyages tu fais comment du coup? Car c’est pas forcement evident dans certains pays, en Asie par exemple, ca choque les japonais que tu ne manges pas de viandes… Je compte encore pas mal bouger, c’est crai que c’est pas toujours evidents partout avec un regime vegetalien, donc je me posais la question!
            Oui je penses a faire un changement de carriere c’est sur, la je travailles encore dans le restaurantcar ce serai trop dur pour moi de trouver un travail dans un autre domaine ici, mais je ne compte plus travailler dans un restaurant apres ca, a moins que ce soit le mien! Je pense ouvrir un restaurant dans cet esprit par la suite, en Australie ils sont tres sensibles a ce genre de cuisine!
            C’est sur que par moment c’est pas evident ce regime car j’avais de mauvaise habitudes alimentaires avant et par moment c’est dur, mais c’est juste car au boulot la tentation est grande, surtout pour les produits fini a base de produits laitiers. Mais je fais de mon mieux et a la maison je ne consomme rien de tout cela!

            Encore une ptite question qui concerne l’alcool que tu mentionnes peu dans tes article, qu’en est-il de cela? Je sais que l’exces est mauvais pour la sante bien sur, mais je crois savoir qu’un verre de vin rouge peu etre plutot benefique non?

            Voila, merci encore pour tes derniers article qui sont vraiment top!! As-tu lu le livre the Power of Now?

  11. Y a bon charal !! Faut arrêter les blagues de comptoir… Une civilisation nourrie au pissenlit depuis la nuit des temps a disparue au premièr coup de froid ou bouffée par ceux qui mangent de la viande … Non mais sérieux … Je trouve que je me la glande mais vous vous êtes au top . Bientôt un livre?

  12. Très belle analyse! Moi même cela fait plus de 3 ans que j’ai ouvert les yeux et que je diminue de plus en plus ma consommation de viande. Je ne connaissais pas la notion de carnisme, uniquement de spécisme.
    C’est intéressant et c’est clair que c’est intriguant de voir que l’on est capables de manger une bête mais pas l’autre. « ils sont élevés pour ça », me dira-t-on. Mais en quoi cela excuse-t-il quoi que ce soit, qui a choisi ces animaux plutôt que d’autres.
    J’ai beaucoup aimé ta phrase « Nous avons dû nous couper de toutes nos émotions profondes pour arriver à nous insensibiliser totalement et réussir à manger un animal mort ». Cela me touche d’autant plus lorsqu’il s’agit d’agneau ou de veaux, qui sont des bébés! On est tous là à regarder des vidéos d’animaux mignons sur Internet, on est tous gagas devant les petits et pourtant on s’en lèche les babines une fois dans notre assiette. Tu as raison, nous sommes vraiment déconnectés de la réalité.
    J’espère déjà que de plus en plus de gens iront vers le flexitarisme, ce serait déjà une première avancée de poids!
    Merci pour ce bel article 🙂

    • Merci beaucoup! Effectivement moi aussi je l’espère profondément… 🙂 belle journée magique

  13. 🙂

Trackbacks for this post

  1. site
  2. Par où commencer pour s’alimenter mieux ? | Echovivant
  3. Par où commencer pour s’alimenter mieux? – Mon Yoga Virtuel

Laisser un commentaire

Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On Google PlusVisit Us On PinterestVisit Us On YoutubeCheck Our Feed