Une femme

Je suis une femme qui pleure, je suis une femme qui crie.Je suis une terre, je suis un volcan qui rentre en éruption.
Je suis cette tornade dans le ciel qui secoue les terres, les hommes et les femmes, les arbres et les fleurs, les lacs et les rivières.

Qui Gronde un soir brumeux et qui se calme  le jour solaire.
Liquide saumâtre, liquide rougeâtre.
Cristallin comme l’eau de vie.

Je suis femme, je suis putain, je suis vierge, je suis amante, je suis mère.
Je suis faible mais courageuse et forte à la fois.
Je porte sur mon dos tout le poids de mes enfants et aussi de mes mémoires. Joyeux ou triste.

Je suis issue des racines de la terre et vers elle nous retournons.
Je suis là grand-mère qui a accouché, réconforté et aimé ses progénitures.
Comment veux tu me rabaisser,

Homme!
Ne te souviens tu pas que c’est d’un ventre féminin dont tu es venue au monde?
Mon sang, qui coule, mon sang qui pleure.
Mon sang devient le lait pour l’enfant

L’enfant que j’ai nourri et qui me piétinera, une fois adulte, coupé de sa sensibilité.
M’arrachera mes racines, ouvrira mes entrailles et me vendra, polluera mon ventre pour atteindre la gloire
Mon état est hormonal
Il se modifie chaque fois selon les cycles.

Une seule chose est sure, malgré mon chagrin je continuerai à porter de l’amour inconditionnel sans fin, cyclique, comme les lunes.

Masculin, honore-toi, honore-moi, honore-nous.
On s’aime au delà- de cette illusion de souffrance.

Visit Us On InstagramVisit Us On YoutubeVisit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On PinterestVisit Us On Google Plus